5 - Mangrove

Action 5 : Suivi de la restauration de la mangrove pour sa gestion à long terme

Responsable : PNRM Parc Naturel Régional de la Martinique

Coordination scientifique et technique : IMPACT Mer (Béatrice de Gaulejac)

Collaborations :

CIRAD (UMR TETIS Unité Mixte de Recherche « Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale »)

UAG (Laboratoire DYNECAR)

CEMAGREF (Centre de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement basé au PRAM, Pôle de Recherche Agro-environnementale de la Martinique).

IRD – IMEP (Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie - Marseille)

Texte du 28/11/2008

Objectif

L’évaluation qualitative et quantitative des dégâts causés sur la mangrove par le passage du cyclone Dean en Martinique et la détermination d’indicateurs spécialisés et normalisés permettra d’effectuer un suivi de la dynamique de régénération de la mangrove. Les stratégies et les outils mis en œuvre pourraient ultérieurement servir de bases à la définition de procédures standardisées à l’échelle régionale pour les évaluations des impacts écosystèmiques de phénomènes climatiques similaires dont les intensités et les fréquences sont susceptibles de s’accroître dans le contexte général des modifications des conditions climatiques à l’échelle planétaire

L’utilisation parallèle de données à très haute résolution permettra d’affiner la discrimination des différentes formations végétales et ainsi de connaître les potentialités de ce type d’imagerie pour un suivi régulier. Cela permettra de créer un outil de suivi de la restauration de la forêt littorale.

La caractérisation des outils satellitaires et des techniques disponibles permettra de fournir aux organismes publics une synthèse des moyens existant pour répondre à leurs besoins en matière de gestion des espaces et des ressources.

Activités :

1- Synthèse bibliographique des données disponibles sur la cartographie des mangroves de la Caraïbe par satellite, et revue des acteurs ;

2- Cartographie de référence sur la base de l’image du 14 Novembre 2006, de la cartographie réalisée par Brossard et Imbert en 1988 et celle réalisée dans le cadre de l’étude préalable au classement de la mangrove en réserve naturelle réalisée par le PNRM et le groupement de compétences coordonné par Impact-Mer ;

Lors de cette phase, une étape essentielle sera le choix de la nomenclature de la classification. Cette nomenclature devra tenir compte des travaux existants réalisés notamment par les spécialistes de l’UAG (Daniel Imbert) mais également être cohérente avec les possibilités offertes par le traitement des images. (notamment en fonction de la résolution de l’image). Cette classification servira de base ensuite à l’ensemble des travaux de télédétection réalisés sur la mangrove à partir, entre autres, des images SPOT 5 ;

3- Cartographie de la mangrove post-DEAN à partir d’une image SPOT à programmer en 2009 de façon à pouvoir effectuer les relevés terrain à une période proche de la date d’acquisition par SPOT, puis de l’image du 27 Novembre 2007, le tout sur la base de la nomenclature retenue préalablement. Cette cartographie devra faire apparaître les zones dégradées en distinguant les surfaces où une reprise de la végétation est entamée.

La validation de la classification post Dean sera en partie réalisée à partir du jeu de photos aériennes acquises par la DIREN en Novembre 2007.

Cette validation sera accompagnée par des relevés de terrain réalisés avec les spécialistes locaux encadrés par D. Imbert (Dynecar).

L’image du 27 Novembre 2007 sera également utilisée pour tenter une première délimitation de la limite de montée des eaux marines dans la Mangrove.

4- Mise au point d’indicateurs de qualification et de quantification des dégâts. L’analyse diachronique des deux images aboutira à la conception d’indicateurs de l’impact du cyclone sur la végétation. Ces indicateurs seront calculés à partir des données multispectrales des images (Infra Rouge et Moyen Infra Rouge notamment).

Les résultats seront valorisés avec l’intégration des cartographies dans la base de données du Parc Régional sur l’inventaire des zones humides et la rédaction d’un document de prospective sur l’utilisation multitemporelle des images pour le suivi de l’état de la mangrove.

5- L’IRD-IMEP contribuera à l’évaluation de la cinétique des processus de minéralisation microbienne de la litière et de caractérisation et de quantification des activités enzymatiques impliquées dans ces processus de catabolisme et de libération des éléments nutritifs (azote et phosphore) susceptibles de contrôler les potentialités de restauration de la mangrove. Ces cinétiques et mesures d’activité seront réalisées pour divers faciès de mangroves plus ou moins impactés par l’évènement cyclonique dont la location sera préalablement déterminée à partir de la cartographie des niveaux d’impact.

6- Identifier les besoins d’informations des acteurs de la gestion du territoire, et caractériser les outils et les méthodes satellitaires pouvant y répondre.





Visitors Counter

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday21
mod_vvisit_counterYesterday30
mod_vvisit_counterThis week138
mod_vvisit_counterThis month692
mod_vvisit_counterAll152078

CB Login

CB Online

None